Peindre, peindre, - Toujours peindre - Encore peindre
Le mieux possible, le vide et le plein
Le léger et le dense - Le vivant et le souffle.
Zao Wou-Ki

« Peindre, peindre, - Toujours peindre - Encore peindre - Le mieux possible, le vide et le plein - Le léger et le dense - Le vivant et le souffle. » Zao Wou-Ki

Parcours artistique

Je suis artiste peintre depuis 1996 et je vis près de Paris.

Après une embolie pulmonaire qui a failli me coûter la vie, je décide de me consacrer à la peinture contemporaine. En fait, je ne décide de rien, c’est la peinture qui vient à moi naturellement, sans doute afin que je puisse exprimer mon ressenti et me libérer. Il faut dire que je dessine depuis toute petite.

Je fréquente pendant plusieurs années un atelier et participe à des expositions de peinture très rapidement sur les conseils de mon professeur. Je quitte alors mon activité professionnelle pour me consacrer pleinement à ma peinture et au bénévolat dans l’art pendant plus de 10 ans.

En plus de peindre avec une certaine frénésie, passionnée que je suis, j’expose des artistes, je co-dirige une école d’art de 200 élèves, organise des expositions médiatisées au profit d’un centre pour enfants handicapés moteurs cérébraux, j’apprends beaucoup.

Après treize années de peinture figurative et dans les heures qui suivent un divorce très difficile moralement, la peinture abstraite s’empare de moi. Nous sommes alors en 2009, je ne travaille qu’à l’huile et au couteau.

Ma première toile s’appelle « Rupture ». Ma vie bascule complètement, comme un vent de liberté, la peinture abstraite me donne une place au centre de moi-même, je ne peux pas m’en passer même si je fais des pauses et je débute en parallèle mon chemin d’auteur.

Depuis 1998, j’ai participé à plus de cinquante expositions de peinture en France et à l’international.

Biographie Auteur

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. » René Char

Après une scolarité décousue, avoir refusé en fin de 3ème d’être inscrite dans une école de dactylo sous peine de fuir dans l’instant et passionnée par le dessin, je fais 3 heures de transport par jour pour me rendre dans une école de stylisme Haute Couture à Paris. Je suis la meilleure en dessin de mode et la plus nulle en moulage, mais aujourd’hui, je sais coudre à la main ! (sourire)

Puis, me sentant un peu faible « intellectuellement », j’obtiens un BTS de Tourisme quelques années plus tard, non sans mal et sans être plus intello … mais en fait, je ne suis pas une intello, plutôt une instinctive. Je n’ai jamais travaillé dans ces secteurs. J’entre par hasard à l’Institut Français du Pétrole à la direction générale comme secrétaire (on n’échappe pas à son destin). Je connais la fin de vie du bruit des retours de charriot des machines à écrire et le début des claviers d’ordinateur et, après avoir travaillé avec plusieurs directeurs (en même temps pour certains), j’organise des séminaires jusqu’à 200 personnes en français et en anglais …

Je n'ai pas connu mon père biologique et c’est à l’âge de 14 ans, à la mort de mon père de cœur, que j’écris mes premiers poèmes et que je découvre la littérature. Une amie bienveillante, Marta, qui se destine aux Lettres Modernes, me fait des listes de livres à lire. Sur ces listes il y a Nietzsche, que je n’ai jamais quitté, Kundera, Mishima, Zweig, Dostoïevski, Gogol, Kafka, etc. Bref, elle devait bien me connaître. Par la suite, je lis de nombreux livres de philosophie et de psychologie, très peu de romans mais de très bons, de la poésie, des biographies, etc. très peu de classiques. Je n’aurais jamais les bases de la littérature, ça aurait pu être mon seul regret, mais je ne vis pas avec des regrets, je vis tout court.

En 1998, je quitte mon activité professionnelle pour me consacrer à ma passion d’artiste peintre et au bénévolat dans le milieu artistique durant plus de 10 ans, comme indiqué plus haut.

En 2009 ma vie bascule, suite à des changements importants dans ma vie personnelle je repars presque à zéro et reconsidère ma vie avec mes 4 enfants. Ma peinture prend une nouvelle dimension et je démarre mon chemin d’auteur. Totalement inconnue et novice dans ces milieux de l’édition et du spectacle, je me fais connaître avec la poésie sensuelle en postant mes poésies sur les réseaux sociaux. Je fais de très belles rencontres, d’autres moins, et apprend « sur le tas », mais ma volonté de partager mes expériences et ma vision de la vie est grande. En effet, je trouve que plus les années passent, plus nous sommes « enfermés » dans des schémas où les libertés sont sans cesse menacées, notamment celle des femmes.

J’ai publié 16 livres depuis 2011 : poésie sensuelle, livres de société, albums jeunesse, romans. J’écris également un one woman show joué près de 100 fois en 2016/2017, actuellement transformé en pièce de théâtre pour de nouvelles représentations, et un projet de documentaire avec Boris Cyrulnik.

Soucieuse de faire avancer les mentalités vers davantage d’ouverture, de compréhension et de respect, mes thèmes de prédilection sont donc l'amour sous toutes ses formes et les violences. Après plusieurs formations en art et en psychologie sur le tard, passionnée par l’humain et son fonctionnement, je m’attache à faire ressortir dans mon écriture la force des sentiments, la diversité des émotions et tout ce qui nous lie à la vie dans une vision humaniste des rapports, sans tabou.

Femme et artiste libre, je m’engage dans la lutte contre les violences faites aux femmes en 2009 et la maltraitance des enfants en 2017 et je deviens membre de l’association StopVEO Enfance sans violence.

J’essaie de faire bouger les lignes et d’éveiller les consciences à ma façon et à mon niveau. Je porte d’abord la voix des femmes victimes de violence à travers mes livres et événements. Je propose ensuite des projets pour lutter contre la maltraitance des enfants auprès de différents ministères, mais le chemin est long. Alors, je mène diverses actions personnelles et participe à des projets porteurs : journées événementielles, chansons, clips, interventions devant des élèves, tribunes, conférences, débats, …

En 2018, j’implique deux de mes enfants, Julien à la réalisation et Maxime à l’écran, et produis un clip de prévention des agressions sexuelles sur mineurs : "C'est mon corps, c'est ma vie !" pour la Journée Internationale des Droits de l’Enfant. Je le présente à France TV qui l’apprécie et le propose depuis au public sur son site France tv éducation.

En 2019, après avoir publié mon dernier roman, je suis sollicitée pour co-écrire plusieurs livres avec des personnalités, j’accepte car les sujets sont porteurs de sens. Mais déterminée à faire prendre conscience des conséquences de la maltraitance sur les enfants, je ne dévie pas de mon objectif. J’écris un album jeunesse à destination des enfants et j’interviens devant des classes de primaire car pour une libération de la parole, une prise de conscience et un changement futur, je pense qu’il est primordial de s’adresser directement aux enfants. Je poursuis ce grand projet qui me tient à cœur en même temps que d’autres, toujours tournés vers les livres et le théâtre.

Pour moi la vie est une grande expérience humaine, avec ses bonheurs à vivre pleinement, ses imprévus à gérer et ses malheurs à dépasser.

Je vous remercie et vous propose de retrouver toute mon actualité littéraire sur mon site d’auteur : nathalie-cougny-ecrivain.fr